Une filière engagée pour de bon

Une filière engagée pour de bon

La pintade est un oiseau rare. En Europe, nous sommes très fiers d'avoir structuré LA PLUS GRANDE FILIÈRE DE PINTADE AU MONDE–Notre filière préserve la biodiversité en maintenant cette espèce au caractère sauvage et aux qualités gustatives incomparables. De la sélection des meilleures souches à vos assiettes, nous vous proposons de découvrir les grandes étapes de notre filière, engagée à tous les niveaux, pour le meilleur et pour le bon.

Union Européenne
Partenariat Union Européenne
So select

SO select

LA SÉLECTION

Si le patrimoine génétique de la pintade que nous élevons en Europe est très proche de celui de l'oiseau sauvage aux origines africaines, La Filière française est la seule au monde à avoir fait un travail long et minutieux de sélection. Notre objectif permanent est d’améliorer la qualité de la ponte, la conformation, la résistance aux maladies ou encore l'indice de consommation, c'est-à-dire le rapport entre les aliments ingérés par l'oiseau et sa prise de poids. Mais notre sélection vise également à préserver les spécificités de l'espèce, et notamment le goût de sa chair, si particulier et si authentique, à mi-chemin entre celui des autres volailles et du gibier à un coût permettant à chacun d’en profiter.

Deux entreprises françaises de sélection avicole s’impliquent dans le travail de sélection de la pintade et approvisionnent le marché mondial pour la vente de reproducteurs pintade, soit entre 280 000 et 290 000 spécimens par an. 80% de ces oiseaux sont destinés au marché français, 15% vers l'Union Européenne (notamment l'Italie) et 5% vers les pays-tiers (Russie, Etats-Unis, Afrique).

La filière pintade comprend deux étapes distinctes :

  • L’accouvage pour la production de pintadeaux d’un jour : élevage des reproductrices pour la ponte d’œufs, incubation des œufs et éclosion des pintadeaux.
  • L’élevage qui, selon le type de production, dure de 77 à 150 jours.

L'OEUF QUI FAISAIT LA PINTADE
ou l'inverse

L'accouvage

Nous n'allons pas polémiquer des heures pour savoir qui de l'œuf ou de la pintade doit son origine à l'autre. Gageons qu'il s'agisse de l'œuf car, dans notre cas, bien des choses partent de là.

Des couvoirs européens (5 en France dont 1 à la Réunion et 2 en Italie) sont exportés soit des pintadeaux qui seront élevés dans les pays clients ou des oeufs à couver qui y seront directement incubés. Ces produits sont exportés vers d’autres pays Européens (Belgique, Pologne mais aussi Roumanie ; Hongrie et vers les DOM-TOM) et aussi en Afrique pour les Pays-Tiers. A titre d’exemple, la Hongrie dispose également d’un couvoir adapté à l’incubation et à l’éclosion d’oeufs de pintadeaux.

En France, la production et l’incubation d’œufs à couver (OAC) de pintade sont réalisés par 5 entreprises. La production annuelle d’OAC est d’un peu moins de 50 millions d’unités dont 1,7 million ont été exporté en 2017. Après incubation et éclosion, 31 millions de pintadeaux ont été ensuite mis en place en France tout au long de l’année dans les poulaillers d’un millier d’éleveur ; 1,3 million de pintadeaux ont, eux, été exportés pour être élevés dans d’autres pays européens.

Quel que soit le type de production, les pintadeaux sont accueillis dans des élevages dont la température ambiante avoisine les 34°C, au sol couvert de litière naturelle, et ils ont immédiatement accès à de l’eau fraiche et de la nourriture adaptée à leurs besoins alimentaires, composée de matières premières d’origine végétale, de minéraux et de vitamines.

[CHIFFRES CLÉS FRANCE]

48,7 millions d'œufs à couver en 2017
31 millions de pintadeaux éclos en 2017
1,7 million d'œufs à couver exportés en 2017
1,3 million de pintadeaux exportés en 2017

 L'oeuf qui faisait la pintade
Bien élevée

Bien élevée

L'élevage

C'est dans l'élevage que résident les vraies spécificités de la pintade par rapport à d'autres volailles. Cela vient, d'abord et avant tout, du fait que la pintade est un animal sauvage dont le patrimoine génétique est resté très proche de ces congénères que l'on peut encore trouver à l'état sauvage en Afrique. C'est un oiseau à l'instinct grégaire prononcé et dont la croissance est lente. Ainsi, des exigences spéciales sont prises en compte dans les élevages, que ce soit en matière de respect des besoins physiologiques, du bien-être, ou de la prise en compte de son comportement naturel et de son tempérament farouche. À titre d'exemple, lorsqu'elles ont un peu plus d'un mois, les éleveurs installent dans les élevages des perchoirs en bois car la pintade aime être en hauteur.

Il existe trois types de production : la pintade cœur de gamme, qui vit en élevages équipés de perchoirs et pendant 70 jours au minimum ; la pintade certifiée, qui peut avoir accès à un parcours en plein air selon les cahiers des charges et qui vit pendant 82 jours minimum ; la pintade fermière label rouge, élevée pendant 94 jours minimum dans des élevages de 400m2 maximum permettant l’accès à un parcours ; la pintade Bio, pintade fermière dont l’alimentation est certifiée Bio et qui vit pendant 98 jours minimum. Et enfin le chapon de pintade dont la durée d'élevage atteint 150 jours.

Chaque semaine en France, 600 000 pintadeaux rejoignent les différents modes d'élevages ; 65% dans le cadre d’une production coeur de gamme ; 30 % de type label rouge. Les 5% restant étant répartis entre la pintade certifiée, bio et le chapon de pintade. La part du label rouge et du Bio est en constante augmentation.
En Italie, ce sont environ près de 150 000 pintadeaux qui sont mis en place en élevage chaque semaine.

le miam-Miam

L'alimentation

La pintade est un oiseau omnivore qui a conservé son instinct de chasseur. Les pintades certifiées, les fermières label rouge ou Bio, ainsi que les chapons, qui ont accès à un parcours herbeux, trouvent d'elles-mêmes une partie de leur alimentation : verdure, baies, graines et insectes. Le reste de l'alimentation, et la totalité pour les pintades élevées en poulailler, est uniquement composée de matières premières d’origine végétale, de vitamines et de minéraux.

Miam miam
Ce n'est qu'un au revoir

Ce n'est qu'un
Au revoir

L'abattage

Passage obligé avant de se retrouver dans nos assiettes : l'abattage. En 2017, en Europe se sont près de 40 000 tonnes de pintades qui ont été produits (tonnes équivalent carcasse, sources : Eurostat, Istat, SSP, Destatis).

En France, 4 entreprises assurent plus de 80% des 30,4 milliers de tonnes de pintades produites. Du fait de la forte demande au moment des fêtes de fin d'année, plus de 15 % des abattages se font sur le seul mois de décembre, c’est-à-dire plus de deux fois plus que les mois de juillet et août.

Le fil du couteau
Avant le grill du cuistot

La découpe

La pintade se découpe aisément, et le plus fréquemment elle est présentée sous la forme de :

- 2 cuisses (haut de cuisse et pilon)
- 2 suprêmes (filet avec peau et premier manchon de l’aile)

Chacun des morceaux correspond à une portion individuelle, soit environ 150 à 250 gr pour la cuisse et 140 à 240 gr pour le suprême.

En France, si la découpe ne concerne que moins de 11% des pintades fermières label rouge, tout en étant en augmentation régulière, ce sont désormais près de 60% des pintades cœur de gamme qui sont découpées. Il y a eu 11,3 milliers de tonnes de découpes de pintade en 2017.

Le fil du couteau

Consommateurs de tous pays
régalez-vous

Régalez-vous

La consommation

L’Europe, grâce à la France qui assure 80 à 85% de la production de pintade, est donc le principal producteur de pintade au monde et nous pouvons en être fiers ! 

En France :
42% de ce que nous produisons est directement, acheté par les ménages en GMS, chez le boucher ou sur les marchés.
40% de notre production est destinée à la restauration hors domicile. C'est pour cela notamment qu'on trouve de la pintade au restaurant.
18% part à l'étranger (dont 53% en pintades entières), car le plaisir, ça se partage !

Qu'est-ce que le CIP ?

Le CIP – pour Comité Interprofessionnel de la Pintade – est le comité de la pintade française de l’interprofession nationale des volailles de chair, reconnue par les pouvoirs publics. Il regroupe les éleveurs, les accouveurs et les sélectionneurs, les fabricants d’aliments, les abattoirs et la distribution. Son principal objectif est de (re)dynamiser la filière européenne de la pintade et de veiller sur la qualité du produit, de garantir, en somme, le bon goût et le goût du bon !